Robert

HOMMAGE A ROBERT BOIRON

Vous avez été nombreux à venir rendre un dernier hommage à Robert BOIRON au crématorium. Certaines personnes n’ayant pas pu se déplacer, voici le texte écrit et lu par un ami lors de cet hommage :

« Robert, nous voici réunis autour de toi. Ta délicieuse et chère épouse m’a demandé de te dire un mot en ce jour de séparation. C’est une grande responsabilité et un grand honneur que Simone me fait.

Mais je ne vais par parler tout seul. Ce mot sera celui de tes enfants et petits enfants, de toutes les personnes qui t’aiment, qui t’apprécient et de tes amis.

Robert, tu as eu une vie pleine et intense. Natif de ce beau coin d’Ardèche, tu es allé à l’école à Laviolle et fait quelques misères, avec tes copains, qui ont alimenté les repas entre amis où nous avons bien rigolé.

Puis est arrivée très tôt la vie de travail et, dès l’âge de 14 ans, tu es parti faire les saisons en Camargue. Tu as quitté Laviolle en 1959, non sans avoir vécu ta vie d’adolescent et de jeune adulte en faisant la fête les fins de semaine, en ayant quelques accidents de moto. Mais c’est la vie et c’est bien.

A cet âge là, tu t’es engagé dans l’armée de l’air pendant 16 ans, ce qui t’a permis de voyager sur tout le territoire. Pendant cette période, tu as joué au rugby et, bien sûr, pilier. Pour ce poste, il faut aimer la castagne, aimer la ligne droite et ne pas baisser les bras.

Après cette période, tu as créé avec Simone ton entreprise de réparation automobile en 1975. A cette époque, avec ton fils Patrick, tu t’es lancé dans les rallyes automobiles où tu as eu le plaisir de casser quelques voitures, de passer de sacrés moments avec ton fils et provoquer quelques soucis à ton épouse.

Après cette vie professionnelle bien remplie, est arrivé l’âge de la retraite que tu es venu prendre ici à Laviolle. Tu n’es pas resté inactif en t’investissant dans la vie du village. Et, quand je dis investir, c’est un mot fort : tu n’as jamais fait semblant, ce qui, à certains moments, a déplu à quelques esprits chagrins.

Tu as rempli un mandat électif en étant 1er adjoint au maire pendant 6 ans. Ce mandat a été celui d’un homme qui assume ses responsabilités, qui donne de sa personne et qui n’attend rien en retour.

Parallèlement à ce mandat, tu as assuré pendant 10 ans la présidence du Comité des Fêtes et ton équipe est à l’origine de manifestations pour lesquelles tes successeurs mettent un point d’honneur à ce qu’elles perdurent.

N’oublions pas non plus les parties de cartes les mardis après-midi d’octobre à mai où, gourmand comme tu es, tu partageais les bons gâteaux préparés par ces dames.

Aujourd’hui tu as rejoint ton ami Maurice et tu vas pouvoir reprendre les voyages en vieilles guimbardes. Pendant ces balades, tu retrouveras ta complice Régine et tous les 3 vous aurez du bon temps.

De là où tu te trouves veille sur nous. Nous aurons régulièrement une pensée pour toi car les souvenirs que nous avons sont toujours de bons moments passés avec un homme de qualité. »