roger light

Remerciements de la famille Becker

Pour ceux qui n’ont pu se rendre samedi dernier au cimetière de Laviolle pour un dernier hommage à Roger Becker, voici le texte lu par Isabelle, sa fille :

Juste après le décés de mon père, lors de la cérémonie au crématorium de Marseille, nous avons écouté deux morceaux de musique. Le premier était un titre de Bill Halley, un rock endiablé qui me ramenait à des images de mon enfance…. sa passion pour la danse, la fête, sa générosité, sa table toujours bien servie avec des mets qui ont comblé les papilles de plusieurs générations. Il aimait la vie, il aimait les gens. Il avait des amitiés avec des personnes de tous les milieux, de tous les âges. Et il en a eu de nombreuses dans les trois grandes périodes de sa vie : sa jeunesse parisienne, sa vie de famille à Martigues et sa retraite en Ardèche. L’ardèche justement …Le deuxième morceau que nous avions écouté au crématorium était  » La montagne » de Jean Ferrat. Un grand classique, mais tellement symbolique par rapport à l’importance de sa terre d’adoption. La terre mais surtout les personnes qui y vivent. Je ne connais pas tous les liens qu’il a créés ici, mais je sais combien ils ont été nombreux et forts. Je sais aussi que ces dernières années ont été difficiles mais que vous étiez là pour lui. Toujours. Et cela bien au-delà de ce que l’on attend d’un voisin, d’une voisine, d’une aide-ménagère, d’une infirmière, d’une tutrice… Merci à vous tous pour cela. Et merci tout particulièrement à Ginette, La Jeanne de Laviolle (elle sait de quoi je parle…), qui lui a tant donné. Evidemment, il méritait toutes ces attentions et cet amour; tellement il était attachant, généreux, tellement il aimait vivre dans le partage avec ceux qui l’entouraient. Il avait souhaité il y a plusieurs années ramener le corps de son épouse, Jacqueline, dans ce petit cimetière, sur cette terre où il a décidé de vivre les 25 dernières années de sa vie. Aujourd’hui, je suis orpheline de mes deux parents, et malgré la tristesse de la perte, je suis heureuse qu’ils soient à nouveau réunis. Maintenant, si vous le souhaitez, vous pouvez allumer et déposer une bougie en évoquant par la pensée un beau souvenir que vous avez partagé avec lui, afin que sa dernière demeure soit emplie de tout un tas de pensées drôles, émouvantes, gourmandes, arrosées ; d’amour, d’amitié, de fous rires, de bonnes bouffes, de parties de tarot, de pêche à la truite, de paëllas géantes, j’en oublie des milliers, je vous laisse donc faire….